Fonds Covid-19 de la Médina : Le sous-préfet de Dakar désavoue le maire Bamba Fall

Politique

Les populations de la Médina devront encore prendre leur mal en patience. Selon des informations reçues, le Sous-préfet de Dakar, Djiby Diallo a sorti un arrêté portant refus des délibérations numéro 2020/007 du 15 mai 2020 relative au virement de crédit et numéro 2020/009 du 15 mai relative à la première autorisation spéciale de recettes et de dépenses de la Commune de Médina pour la gestion de cette année.
Lesquelles ne sont pas approuvées puisqu’elles sont en violation de l’ordonnance numéro 005-2020 du 30 avril. En effet, il nous revient que l’autorité a brandi les 3 arguments suivants.
D’abord, des présidents de commissions qui ne sont pas membres du bureau municipal ont effectivement participé à la réunion alors qu’en application des dispositions de l’article premier de l’ordonnance, seuls les membres du bureau (le maire et ses adjoints) ont cette prérogative.
Ensuite, un adjoint au maire Abdoulaye Martin Samb membre du bureau municipal a été empêché d’entrer dans la salle de réunion, toujours en violation des dispositions de l’article premier de l’ordonnance.
Enfin, les dispositions de l’ordonnance ne s’appliquent que lorsque le bureau municipal se réunit pour procéder à un réaménagement budgétaire destiné à la participation aux fonds de riposte et de solidarité « Force Covid-19 », à l’allocation de secours ainsi qu’à l’achat de vivres, de produits et de matériel de protection nécessaires à la lutte contre la pandémie.
Pour rappel, Cheikh Ahmadou Bamba Fall avait convoqué le bureau municipal élargi aux présidents de commissions, le vendredi 15 mai au siège de la commune pour parler de la situation Covid-19 et faire la relecture des délibérations.

« Ce qui est tout à fait contraire aux textes. De plus, cette rencontre devait se tenir entre le maire et ses adjoints, mais le maire Bamba Fall l’a élargie aux présidents de commission tout en choisissant ceux qui lui sont favorables. Pis, il a établi une liste sur la base d’éléments fallacieux parce que les véritables présidents de commissions ont été jetés dehors et ont été remplacés par d’autres conseillers », avaient dénoncé des agents de la Mairie.
Par conséquence, l’arrêté préfectoral a indiqué que les présidents de commission ne peuvent pas délibérer car étant exclus d’office par l’ordonnance susmentionnée.