Forum de Dakar 2019 : Amadou Ba dresse le bilan des activités

Politique

Les rideaux sont tombés sur la 6ème édition du Forum international de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique. La cérémonie officielle de clôture des travaux s’est tenue dans l’après-midi de ce mardi 19 novembre, au Centre international de conférence Abdou Diouf (Cicad) de Diamniadio.

Venu présider la rencontre, Amadou Ba, ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, a dressé le bilan de l’ensemble des activités qui ont rythmé ce rendez-vous annuel international. Selon lui, la cérémonie d’ouverture et le panel de haut niveau qui a suivi ont permis de «replacer le multilatéralisme au cœur des priorités de la communauté internationale, avec le souci de le repenser au fait de l’adapter aux enjeux du monde présent et à venir».

La nécessité d’un système multilatéral capable de «favoriser la mutualisation des forces»

Durant ces deux journées de réflexion, d’échanges et de partage sur la thématique de cette année, à savoir : «Paix et sécurité en Afrique : les défis actuels du multilatéralisme», le ministre renseigne que trois «grandes» questions ont été abordées et ont permis d’éclairer la situation actuelle. Il s’agit, du choix privilégié de la réponse militaire face à l’insécurité et aux conflits, les formes du multilatéralisme pour la paix et la sécurité et enfin, la multiplicité des menaces terroristes. Il ajoute que la problématique fondamentale qui a été soulevée par les échanges lors de ce forum, c’est «comment agir mais surtout comment interagir entre des facteurs étatiques et non étatiques, africains et non africains. 

Par rapport à la multiplicité des menaces, le diplomate sénégalais estime que les acteurs locaux «doivent pouvoir s’insérer et être acceptés dans les schémas et de processus de résolution de conflit».

Aussi, il apparaît que «l’ampleur et la complicité des menaces à la paix et à la sécurité en Afrique requièrent sinon exigent un système multilatéral capable de favoriser la mutualisation des forces».

Revenant sur la place des Nations Unies dans la perspective de «renforcement du système multilatéral», Amadou Ba souligne que les participants dudit forum, en plus de relever «le besoin impérieux» pour l’organisation onusienne de se réformer, ont mis en exergue le rôle des initiatives régionales. Lesquelles, pour lui, «constituent à la fois le début et la continuité de l’action internationale».

«L’engagement indéfectible du Sénégal pour la paix en Afrique réitéré»

Le ministre des Affaires étrangères du Sénégal a profité de l’occasion pour remercier «très chaleureusement» l’ensemble des participants pour «les importantes contributions» qu’ils ont imprimées à la rencontre. Avant de signaler qu’«il nourrit l’espoir» pour les délibérations qui sanctionnent les travaux de ce forum permettant de «renforcer l’efficacité des actions respectives» en faveur de la paix sur le continent.

Amadou Ba a également saisi l’occasion pour réitérer, au nom du Chef de l’État Macky Sall, «l’engagement indéfectible et sans cesse renouvelé du Sénégal pour la paix en Afrique ainsi que sa disponibilité agissante à œuvrer pour la construction d’un monde plus sûre». Pour rappel, la 6ème édition du forum international de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique a ouvert ses portes le lundi 18 novembre 2019, au Cicad, sous la présidence effective des Chefs d’État du Sénégal et de Mauritanie et du Premier ministre de la France, Édouard Philippe. Elle avait comme invité d’honneur le président Mohamed Ould El-Ghazouani.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.