Lutte contre la Covid-19 : Le Japon octroie plus d’1 milliard de FCFA au Sénégal pour soutenir le plan de riposte

Economie

Le gouvernement du Japon a mis à la disposition du Fonds des Nations-Unies pour l’enfance (UNICEF) une contribution de plus de 2.600.000 USD, soit plus de 1.545.000.000 FCFA pour soutenir les efforts menés dans le cadre de la lutte contre la pandémie de la COVID-19 par le Gouvernement du Sénégal.
Selon un communiqué rendu public, la contribution du Japon est destinée à soutenir les interventions visant à réduire la transmission du virus et atténuer l’impact de la pandémie sur les enfants et les femmes. Plus précisément, grâce à l’appui du Japon, l’UNICEF accompagnera le Gouvernement dans trois domaines : 1) le renforcement des dispositifs de prévention et de contrôle des infections; 2) l’appui à la continuité des services de santé et de nutrition pour les familles les plus vulnérables ; et 3) l’appui psycho-social aux enfants affectés directement ou indirectement pas la COVID-19 annonce la même source.
« Tout d’abord, pour renforcer les dispositifs nationaux de prévention et de contrôle des infections, l’UNICEF mettra à disposition du matériel médical et de produits d’hygiène pour prendre en charge les cas de COVID-19 tout en protégeant le personnel médical et les communautés qui utilisent les services de santé. Cet appui est d’autant plus important que la COVID-19 combinée à l’installation de l’hivernage et la période de soudure augmente les vulnérabilités à la malnutrition aigüe sévère et à d’autres maladies comme le paludisme. Au moins 250.000 personnes, dont des enfants et des femmes vont bénéficier de ces services essentiels et matériels et produits médicaux et d’hygiène », détaille la note. Ensuite, afin de soutenir les efforts nationaux pour un accès continu des femmes, des enfants et des communautés vulnérables aux services de santé maternelle, néonatale et infantile et de nutrition, essentiels, ce sont quelques 500 personnels de santé et agents de santé communautaires qui bénéficieront d’un renforcement de capacités pour la prise en charge, la prévention et le contrôle des infections. Environ 40.000 enfants et femmes devraient continuer à accéder aux structures de santé en toute sécurité et à recevoir des services de santé essentiels, comme la vaccination, les consultations prénatales et postnatales, les soins contre les maladies infectieuses, etc…
Enfin, conclut-elle, pour répondre aux besoins d’appui psychosocial des enfants affectés par la COVID-19, les services et les travailleurs sociaux, ainsi que des réseaux de volontaires auront leurs capacités d’intervention renforcées. Environ 20.000 enfants et parents vont bénéficier d’un soutien psychosocial.