Michel de Northgate « il suffit d’une pomme pourrie pour gâter tout le tas. »

A la Une Actualites

Il y a peu de temps, j’écrivais que nous devions réconcilier les sénégalais de l’extérieur avec nos institutions.
Comme vous aviez pu le constater via des vidéos devenues virales, durant la distribution des fonds force covid, dédiés à la Diaspora, il régnait un désordre indescriptible, et un spectacle affligeant, qui à mon sens, montrait à la face du monde qu’il n’y avait aucun modèle d’autorité et de responsabilité au sein de notre consulat à Paris, en France.
Dans ces conditions, nous pouvions dire qu’un sentiment pénible d’infériorité, couplé à une révolte interne, voir externe, dans le pays de Marianne, ont été la source d’une grande souffrance pour certains et pour d’autres un sentiment d’une grande humiliation.
C’est sans grande surprise que j’ai pris connaissance des écrits et des audios de notre soeur Oumou GOLOKO, de Mantes la Ville, devenus aussi viraux, que les précédents éléments sonores ou visuels, concernant des « dysfonctionnements ou des « faits divers », se déroulant au sein même du Consulat, depuis plusieurs années.
En effet, elle y relate un incident gravicime, qui mérite l’attention particulière de tout un chacun.
D’une part la description faite, par notre jeune soeur dépasse l’entendement, dans un lieu, où nous sommes censés trouver protection, assistance, écoute, conseils et accompagnements , loin de notre pays.
Malheureusement, le consulat, malgré le travail remarquable de certains, est sapé, par l’attitude désinvolte, grossière, humiliante et deshumanisante de certains collaborateurs.
D’autant plus que ce qui se passe actuellement, n’est que la répétition, sans fin d’incidents décriés à moults reprises.
D’autre part l’escalade de la violence, au sein de cette institution, a atteint son paroxysme. Notre jeune frère Gassama se retrouvant avec une ITT de 72 heures, et certainement avec un impact psychologique sans commune mesure, victime d’une agression, mérite que nos autorités s’attardent sur les questions, du réel rôle et des impacts, que laissent cette institution dans la mémoire collective de la diaspora sénégalaise.
Force est de constater que malgré l’attachement, du Président Monsieur Macky Sall, de l’énergie et des fonds employés à sa reconquête des sénégalais de l’extérieur, ce genre d’attitude inadmissible, n’a pas sa place dans des lieux où nous sommes censés trouver protection. Le risque une fois de plus, est de voir la diaspora sénégalaise boycotter, toutes les initiatives initiées, par les autorités, dont le travail de recensement.
En sommes j’encourage nos autorités à faire, toute la lumière, sur cet incident, afin qu’il soit le dernier et j’apporte tout mon soutien à la famille Goloko et Gassama.
Par ailleurs, je souhaite un bon rétablissement à notre frère Monsieur Gassama.

Mariama Diallo
Franco-sénégalaise