Report des cours : « Le chef de l’Etat ne veut pas que l’école devienne un vecteur de transmission de la maladie » (ministère)

A la Une

La reprise des cours pour les classes d’examens initialement prévue ce mardi est reportée à une date ultérieure. Ainsi en a décidé le président de la République Macky Sall. Ce, après la contamination au Covid-19 du personnel enseignant servant à Ziguinchor.

Pour le Directeur de la formation et de la communication, par ailleurs, porte-parole du ministère de l’Education nationale, le chef de l’Etat ne veut surtout pas que l’école devienne un vecteur de transmission et de la propagation de la maladie. 
« Le président de la République tient absolument à ce que cette reprise se déroule de façon progressive et maîtrisée. Donc l’école étant un lieu de regroupement, naturellement, si on n’y prend garde, ça pourrait devenir un foyer de transmission, de contamination à large échelle. Il a été constaté que parmi les enseignants qui étaient en retour sur Ziguinchor pour rejoindre leur poste, 10 ont été testés positifs. Donc le ministère de la santé a proposé au chef de l’Etat un report de la reprise des cours pour qu’on y voit plus clair et qu’on prenne toutes les dispositions sur l’ensemble du territoire afin que l’école ne se transforme pas en un foyer de transmission », précise Mokhamed Moustapha Diagne sur la Rfm.

En conséquence, cette ouverture est reportée jusqu’à une date ultérieure, renseigne le porte-parole du ministère de l’Education nationale avant de préciser : « il s’agit d’un report et chacun devra rester sur son lieu de travail jusqu’à ce que le ministère décide de la nouvelle date de la reprise des cours ».