• >
  • Actualité
  • >
  • La CNTS decide de prendre son destin en main pour faire face à l’état du Sénégal.

La CNTS decide de prendre son destin en main pour faire face à l’état du Sénégal.

Cette réforme inopportune, maladroite, incohérente, impopulaire et inachevée de l’acte 3 ou AKH 3de la décentralisation a créé un malaise jamais égalé  au Sénégal et un dysfonctionnement sur l’ensemble des collectivités locales du Sénégal privant ainsi  la majorité des travailleurs de leurs avantages et acquis :

Ø Paiement tardif des salaires

Ø Absence de couverture médicale

Ø Non déclaration au niveau des institutions sociales (IPRES-CSS)

Ø Non paiement des indemnités de retraite aux ayant-droits

Ø Inexistence de la gestion des carrières (avancement, reclassement et reconversion).

Cette réforme, nous ne cesserons jamais de le répéter a été faite dans l’impréparation et la précipitation, aucune étude d’impact environnemental n’a été menée et le redéploiement du personnel des travailleurs des villes dans les communes d’arrondissement érigées en communes de plein exercice a été fait suivant des critères géographiques sans tenir compte de la taille et de la capacité financière de ses nouvelles structures qui n’étaient pas dans les dispositions de les accueillir.

Concernant la fonction publique locale le gouvernement du Sénégal a démontré encore une fois un manque de volonté politique.

Tous les décrets ont été signés depuis des années, l’audit du personnel effectué, les commissions mises sur place ont fini de faire leur travail, malgré les moyens insuffisants alloués à la Direction des collectivités locales en charge du dossier.

Plus de dix mille travailleurs sur l’étendue du pays attendent leur intégration définitive à la fonction publique locale, mais pour le gouvernement du Sénégal la priorité est ailleurs.

Pour la réforme de l’acte 3de la décentralisation et la création du Haut Conseil des collectivités territoriales (HCCT) des procédures d’urgence ont été commanditées pour leur parachèvement, démontrant ainsi que le gouvernement du Sénégal n’accorde aucune considération à ces vaillants travailleurs des collectivités locales de notre pays

Le gouvernement avait  promis à l’intersyndicale, la tenue d’un conseil  présidentiel sur les collectivités locales afin de statuer sur les problèmes qui gangrènent le secteur mais depuis un an rien n’a été fait.

Les dirigeants de l’intersyndicale ont  fait preuve de patriotisme et de responsabilité en demandant aux travailleurs de surseoir au mot d’ordre de grève pour privilégier la concertation et le dialogue mais le gouvernement est dans une logique de dilatoire et de non respect de la parole donnée.

Fort de tout cela, l’intersyndicale va déposer un préavis de grève sur la table du gouvernement juste après le point de presse et fera des tournées d’informations et de sensibilisation sur l’ensemble des collectivités locales du Sénégal.

Les collectivités locales sont au début et à la fin de tout développement mais malheureusement le gouvernement n’accorde aucune considération aux acteurs, c’est-à-dire aux travailleurs et l’illustration la plus parfaite est leur non représentativité au sein du HCCT.

L’intersyndicale est déterminée à continuer le combat pour prendre en charge les préoccupations des travailleurs des collectivités locales et n’entendguère faire marche arrière tant qu’une résolution totale et entière ne sera pas trouvée.

Prêts pour le combat

Ensemble, nous vaincrons

  • facebook
  • googleplus
  • twitter
  • linkedin
  • linkedin
  • linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



© 2017 Copyright actuplus.sn. Tous droits réservés – actuplus n'est pas responsable des contenus provenant de sites Internet externes.