Premier ministre

Ailleurs, quand autant de gens meurent dans des conditions aussi atroces que ce qui s’est passé ce week-end à Boffa, en Casamance, à défaut du président de la République, au minimum, c’est le Premier ministre qui se déplace pour soutenir et réconforter les victimes et à leurs proches. Mais ici au Sunugaal, si un ministre, fut-il celui de l’Intérieur y va, c’est déjà ça. Voyez-vous, il y a dix jours, en France, après la mort de six enfants dans une collision entre le car et un train, c’est le Premier ministre, Edouard Phillip, en personne qui s’y est rendu quelques heures après le drame. Ici, au Sunugaal, quand des gens meurent en grand nombre dans des incendies, des accidents ou des attaques comme en Casamance, samedi, le Premier ministre, Momo Dionne, brille par son absence. Alors que là où SMS est absent, c’est lui qui doit y être. Pas un simple ministre, fut-il celui de l’Intérieur. Parce que cela démontre le degré par lequel le gouvernement prend la tragédie en question. Mais un PM qui n’est là que pour présider des séminaires, ateliers, réunions… Quel dommage !
  • facebook
  • googleplus
  • twitter
  • linkedin
  • linkedin
  • linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



© 2017 Copyright actuplus.sn. Tous droits réservés – actuplus n'est pas responsable des contenus provenant de sites Internet externes.