Les semences paysannes, plantes de demain

La volonté des institutions régionales d’harmoniser la législation semencière régionale fait grincer des dents. Le Comité Ouest Africain des Semences Paysannes (Coasp) et la Coalition pour la Protection du Patrimoine Génétique Africain (Copagen) dénoncent le forcing des institutions régionales pour harmoniser la législation semencière régionale au profit de l’industrie semencière en particulier et agrochimique de façon générale. Ils s’indignent du fait d’être zappés par le Comité Régional des Semences et des Plants d’Afrique de l’Ouest (16 pays d’Afrique de l’Ouest, plus le Tchad) qui se réunit à Dakar depuis deux jours. Ces deux structures rappellent que «tout ce qui est fait pour vous et sans vous se fait contre vous». Elles disent apprendre cette rencontre à travers la presse, alors que des organisations qui ont une très mauvaise réputation y ont pris part. Ces agissements laissent croire, à leurs yeux, un complot contre les paysans et la souveraineté alimentaire. Ils se demandent pourquoi ces organisations sous régionales se cachent pour nous imposer des semences chimiques.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter
  • linkedin
  • linkedin
  • linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



© 2017 Copyright actuplus.sn. Tous droits réservés – actuplus n'est pas responsable des contenus provenant de sites Internet externes.