In Memoriam – Serigne Cheikh, l’Autre Chose

Parler de son Guide, Père et Maître est un pari risqué pour un aspirant Tidiane sans verser dans l’excommunion.
Un pari que nous allons tenter de relever à travers ce texte qui se veut une contribution à l’étude scientifique de la pensée de Cheikh Ahmed Tidiane SY Al Maktoum. En effet, Serigne Cheikh est l’un des érudits contemporains les plus prolixes en termes de  production intellectuelle mais paradoxalement, le moins étudié des penseurs contemporains. Serigne Cheikh est écouté, admiré, voire adulé, mais rarement étudié, enseigné ou vulgarisé pour tirer profit des riches enseignements de sa pensée soufie et intellectuelle.
De même, Serigne Cheikh est l’un des Guides religieux les plus anticonformistes de sa génération, un comportement subjuguant, parfois critiqué et dont l’explication reste souvent une énigme pour le commun des mortels, ouvrant ainsi la voie à toutes formes de commentaires allant de la perception ésotérique  de ses actes par ses affidés à l’admiration parfois sournoise de ses détracteurs. Mais faut-il le reconnaitre, le personnage ne laisse jamais indifférent.
 Un comportement atypique
Serigne Cheikh a brisé les chaines du Marabout traditionnel pour devenir un guide religieux prêt à affronter les défis d’un monde en devenir. Son port vestimentaire à l’occidental au moment où la colonisation était synonyme d’assimilation culturelle peut être interprété, au-delà de son goût raffiné, comme un moyen d’adopter et de faire adopter le pragmatisme occidental. En effet, certains esprits malveillants, parfois à juste titre, peuvent avoir une perception négative du rôle des chefs religieux en les assimilant au Marabout, cet oiseau en réalité pas si paresseux qu’on le rapporte dans l’imaginaire populaire, vivant aux dépens de la Société sans apport conséquent.
En tout cas, son engagement dans la vie active en tant qu’homme d’affaires sans délaisser son héritage a montré sa capacité à créer une symbiose entre le temporel et le spirituel contrairement aux chefs religieux classiques qui vivaient surtout d’enseignement et de dîmes.
Son engagement politique vient conforter son désir de participer activement aux grandes décisions de la Nation. Cet engagement politique lui a valu d’ailleurs plusieurs séjours carcéraux très controversés  pouvant être perçus comme des épreuves de la vie à capitaliser dans le curriculum vitae d’un homme ayant subi une injustice pour ses affidés ou une correction pour ses détracteurs. Quoi qu’il en soit, l’histoire retiendra que Serigne Cheikh aura tenu tête au Pouvoir temporel de Senghor après l’avoir opposé lors d’élections épiques dont il a toujours clamé la victoire mais appréciant aussi à sa juste valeur la confiscation du pouvoir par son adversaire, car s’étant engagé non pas pour diriger un pays selon ses dires, mais plutôt pour montrer son désaccord par rapport à une manière de diriger le pays.
Politiquement parlant, Serigne Cheikh est aussi l’homme des prises de positions courageuses mais parfois controversées.  Ses prises de positions politiques ont valsé du pouvoir à l’opposition en fonction de sa lecture du jeu politique mais aussi peut-être, en fonction de ce qu’il considère comme en phase avec les intérêts de sa communauté. Cela lui a valu d’ailleurs quelques divergences de point de vue avec une partie de sa famille causant ainsi dans un passé récent, l’érection de deux pôles dans la Communauté Tidiane Malikiyya.
Cette dichotomie n’a entamé en rien l’admiration frôlant l’idolâtrie que la Communauté Tidiane dans son ensemble, et en général, les assoiffés de savoir nourrissent à l’endroit de ce grand penseur des temps modernes.
Serigne Cheikh L’Erudit
Ses analyses de la société sénégalaise reflètent la connaissance approfondie et la lecture détachée que le Cheikh a toujours étalées lors de ses conférences publiques qui font courir les assoiffés de connaissance de toute obédience religieuse, confrérique ou sociale. Sa capacité d’anticipation sur les faits sociaux en fait un devin hors pair, prédisant des phénomènes sociopolitiques avec plusieurs années d’avance. Ne prédisait-il pas le règne du terrorisme sur le politique, le religieux et l’économique quand tout le monde pensait qu’il s’agissait d’un phénomène localisé et ponctuel ?
Sa maitrise de la communication sociale lui permet de séduire son public qu’il tient en haleine des heures durant, sans lassitude, avec une technique dont lui seul détient les secrets, faisant émouvoir ou rire tout en éduquant et en orientant.
Sa connaissance approfondie de la théologie et des sciences sociales en général, lui permet de saisir le sens profond des versets Coraniques et d’en faire une interprétation subjuguant, comme si le Verset venait d’être révélé.  Serigne Cheikh est doté de l’art de faire sortir les doctrines de leur ésotérisme pour étaler tout leur sens exotérique.
Serigne Cheikh, le Mystique
C’est peut-être l’aspect le plus énigmatique du Personnage de Serigne Cheikh, ce qui lui a valu le surnom d’Al Maktoum. Son mysticisme lui a permis de déshumaniser ses relations avec son prochain donnant l’impression d’une indifférence vis-à-vis de ses propres malheurs, ce qu’il réfute d’ailleurs. Les moments les plus solennels comme la mort d’un proche, qu’il soit fille, frère, épouse ou sœur, ne l’ont pas extirpé de sa retraite spirituelle, avec une résistance déconcertante. Aux implorations des disciples et aux sollicitations publiques du Président de la République le Cheikh évoque un empêchement et ne laisse filtrer aucune information quant aux raisons de cette attitude mystérieuse et peut-être mystique. Al Maktoum affirme son leadership sur sa Communauté à sa manière et définit son propre chronogramme de ses apparitions publiques.
A l’heure de la prolifération des khalifes généraux, le Pôle Caché a préféré un Khalifat sans Khalife apparent donnant des instructions sans paraitre, vouant « une confiance totale » à son frère et intérimaire pour la conduite des destinées de la Communauté Tidiane.
Quoi attendre de Serigne Cheikh ?
Les Peuples ont souvent du mal à saisir les enseignements de leur contemporain. Les générations à venir profitent plus souvent du legs des penseurs contemporains. Serigne Cheikh n’aurait pas échappé à cette règle universelle, du moins pour l’instant. Le Cheikh a tout dit, il a beaucoup fait, il a toujours montré la voie, mais souvent, nous n’avons pas entendu, nous n’avons pas compris et ne l’avons pas suivi. Peut-être, las de mener un combat esseulé, une mission sans fin, il s’est résigné dans un mutisme pesant. Mais la société sénégalaise est encore plus malade, encore plus désorientée et les repères s’éloignent ou disparaissent dans les méandres des vices et vicissitudes de la vie tumultueuse.  Cette société en mal de devenir implore aujourd’hui encore plus, la voix clairvoyante de Serigne Cheikh pour la consolidation de notre foi et l’attachement à notre voie vertueuse.
Cheikh Ahmed Tidiane Sy
  • facebook
  • googleplus
  • twitter
  • linkedin
  • linkedin
  • linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



© 2017 Copyright actuplus.sn. Tous droits réservés – actuplus n'est pas responsable des contenus provenant de sites Internet externes.